Jeudi 9 août 2012 : Tour du Ruan J3 => Emaney / Combe des Ottans

Publié le par fof74

P1090281.resized18 h 09, 2026 m, sous le passage des Ottans.

 

Aaaaaaah, profiter du dernier bivouac sous le Ruan, la solitude de la montagne.Tout ce pour quoi je suis venue effectuer ce tour du Ruan !

Ah non, pour la solitude on repassera !! Mais on verra ça après ...

 

############

 

P1090246.resizedP1090247.resizedSoirée agréable hier dans le fond du vallon d'Emaney avec surtout un nuit plus que correcte ! Ouf. Réveil à 6 h 00, départ 8 h 20 (j'ai encore bouquiné !). Le soleil qui donne enfin sur la tente, ça fait du bien, j'aimerais bien qu'elle sèche d'ailleurs la tente, elle est trempée.

Toujours personne à part les marmottes qui s'en donnent à coeur joie.  La luminosité est extraordinaire sur les contreforts des Pointes d'Avollion. La montée au col d'Emaney est bien plus agréable que celle de Fenestral, mais ça, c'est pas dur de toute manière ! Montée hyper régulière, rythme au poil. Je P1090251.resizedlorgne sur le col de Barberine qui, je pense, est une variante vrament belle. On rate la descente de Fenestral (et surtout la buvette à Emaney !) mais l'ambiance a l'air superbe et ça fait surtout plus court depuis Emosson.

P1090256.resized

P1090255.resizedCol d'Emaney. Verte, Droites, Mont Blanc sont les rois. Le Grand Combin et le Cervin ont disparu.

Première pause. Cool, j'ai mis moins de temps que prévu pour monter ! Prochaine halte : Salanfe, ou un peu après. Descente, nickel, pas trop mal aux genoux ni aux pieds. Ca descend parfois bien raide quand même. Je suis déjà beaucoup moins seule aussi, il y a pas mal de monde qui monte, et certaines personnes, sans doute, conclueront par le Luisin.

Le lac bleu en contrebas, la Topur Sallière à gauce, les Dents du Midi en face, l'endroit est vraiment superbe. Superbe mais faire le tour du lac me déprime d'avance, d'autant plus que les douleurs aux genoux, et aux épaules commencent à se réveiller... Eh, y a pas un raccourci qui permet de passer à gauche du lac ??? De visu, non, flûte ! Y a que les vaches qui semblent passer par là. Re-flûte.

 

P1090257.resizedDonc, va pour le tour du lac. Et là ça remonte, du coup va falloir redescendre. Mais horreur, le plan "loose" du jour, faut descendre sous le barrage de 100 m pour remonter ensuite. Ca a l'air fermé, le passage sur le barrage, tout le monde passe en dessous. Ah non non non, tout mais pas ça ! C'est l'heure de la pause, dans mes jambes, et dans ma tête surtout, toutes mes douleurs commencent franchement à se réveiller. Re-re-flûte.

 

Bon gré mal gré je descends par une grosse piste et atterris..... sur le barrage, que je peux traverser ! Ouf !!!

Salanfe, posage de sac, terrasse, auberge, Rivella ! PAUUUUUUUUUUUUSE !

 

Je repars après avoir conversé avec 2 papi/mamie ébahis de voir  une femme "si menue" (hé, chuis pas menue d'abords !) et seule (décidément, une fille seule en montagne, bientôt  15 ans après mon TMB, ça sucite autant de suprise et d'intérêt !) effectuer ce tour si chargée.

 

P1090260.resizedP1090263.resizedPicnic sur le bord du lac Le Weisshorn et le Bishorn sont au fond, mais cachés par les branches de pin, on se croirait sur des rochers corses, la mer en contrebas !

Je regarde aussi de manière inquiétante le nuage qui n'en finit pas de grossir au dessus du Luisin. Il ne m'inspire pas confiance celui là, j'ai peur de me prendre quelques gouttes (si ce n'est quelques coups de tonnerre) Et au fond, si loin le col de Susanfe Pourvu que ce ne soit pas un 2è fénestral ! Je repars bien décidée à en découdre avec ce col aussi bien qu'avec celui d'Emaney. Je me cale à l'alti (ce truc est décidément génial !) et c'est parti. En fait ça monte super bien. D'abord à plat sous la Haute Cime puis au dessus d'un gigantesque alpage. Un gars arrive en courant. Promis si ce "Kilian Jornet" me double je lui demande de prendre mon sac, on verra s'il crapahute aussi vite après !

 

P1090264.resizedP1090265.resizedLe paysage change, on est suspendu sur des vires caillouteuses au desssus du fond du vallon. Je croise de plus en plus de monde. Je fixe toujours l'alti qui me réjouit et me donne une pêche d'enfer ! Plus que  150 m ! Un passage de chaines et l'ambiance lunaire sous le col. La Haute Cime est sous les nuages, il fait froid au col. J'ai 30 minutes d'avance sur l'horaire prévu, je suis super contente et je me mets en tête de ne pas faire de pause et de m'arrêter direct au refuge.

 

P1090268.resized

La fin de la descente est tout de même plus qu'attendue ! Je file à toute allure me tordant au moins 15 fois les chevilles...

P1090270.resizedRefuge de Susanfe. Délivrance ! Moins miraculeuse qu'hier, mais la bière au génépi fait du bien par où elle passe ! Je prends quelques renseignements sur les Ottans, m'avait l'air d'y voir un gros névé à traverser. Le gardien me rassure, s'est sec. Bon, OK.

Je repars sereine, mais quasi persuadée vue l'ambiance austère des parois en face que je vais me faire un dernier bivouac des plus glauques ! J'ai repéré à l'oeil et sur la carte le point 2026, dernier plat en herbe avant les Ottans.

Et c'est là, dans la descente sur le torrent ...... que j'ai rencontrés 3 loustics. Chargés comme des mules (à côté je randonne hyper light !), avec baudard aux fesses, corde aux épaules, batons de bois à la main. J'ai l'impression  qu'ils reviennent de là haut, peut-être ont-il butté sur le passage des Ottans sans pouvoir le passer avec tout leur attirail.

"-Vous allez là haut, vous aussi ? On se demande si on peut passer les Ottans ce soir."

Je leur donne mon avis que passer les Ottans, là OK mais 1/ ça je le garde pour moi : s'ils viennent de Barme à ce qu'ils disent et qu'ils ont mis toute la journée pour venir, ils vont mettre 5 h à grimper aux Ottans, là en fin de journée et que 2/  enfin 1/ pour eux ! s'ils passent les Ottans ils ne bivouaqueront pas avant.... la Vogealle, soit 600 m plus bas et quelques km en distance en plus, la carte n'offrant pas vraiment de lieu correct de bivouac avant. Ca semble convaincre la fille du groupe, qui a l'air de n'avoir qu'une idée en tête : se poser !

-Mais moi je vais juste un peu plus haut avec ma tente.

-Ah, je pense qu'on va faire pareil alors

-Ah...... Bon, bonne soirée !"

 

P1090273.resizedEn fait ils se sont installés à 2 mètres de là où je suis ! En réalité, sont plutôt sympas mes trois novices !

Allez, le soleil daigne faire une ultime appartion, je profite !

 

P1090274.resized  P1090279.resized

 

P1090283.resized

La Haute Cime aux derniers rayons du soleil, dégagée de son "nuage"

 

P1090284.resized

 

Le Chablais s'endort tranquillement

 

P1090286.resized

 

Vallon de Susanfe en sommeil

Publié dans rando pédestre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard Le Falher 20/08/2012 20:48

Bonjour, et merci pour ce récit et ces belles photos.
Avec 3 copains, j'ai également fait le Tour du Ruan aux mêmes dates et dans le même sens. On allait un peu plus vite (3 jours) donc on n'a pas pu se voir. Merveilleux parcours qui laisse
d'excellents souvenirs.
Comme on était en configuration trail et qu'on allait vite, on a ajouté quelques variantes extra (Luisin, Refuge Dents du Midi, Haute Cime, Buet).
Merci pour les photos de bivouacs.
Bernard