Samedi 22 et Dimanche 23 octobre 2011 : Escapade en Vanoise, Dôme des Sonnailles

Publié le par fof74

Génial, ce grand beau temps qui continue !!! Sortie alpi tranquille de prévue, oui mais où ?? Entre les moteurs de recherche de C2C qui merdouillent, le manque de temps, d'inspiration aussi, quelle galère ! Point de Pleureur via les Pantalons blancs (trop longue l'approche), ni d'Etendard par l'Arête de la Barbarate (à bien relire le topo, on n'aime pas trop le côté plusieurs fois instable et effilé... !!).

Point de Pigne de la Lé non plus car la route menant au lac de moiry est déjà fermée... Et la cabane de Chanrion, quant à elle est fermée pour travaux. Quelle gigne !

 

Moi, je veux aller en Vanoise.

Je finis par trouver, le samedi matin ce refuge, la Valette, qui a l'air sympa (en tout cas qui correspond à nos critères = non gardé, ouvert, avec poele, couvertures) avec une course pas trop dure = Dôme des Sonnailles ou de Chasseforêt si on est motivés.

 

10 22 valette 0110 22 valette 03Au départ de Pralognan* tout le long vallon menant à Peclet Polset* apparait.

La neige est parfois présente sur le sentier, souvent casse gueule, avec de la glace qui s'est formée. On rejoint rapidement le soleil après une traversée de torrent un peu scabreuse. Le soleil ne nous quittera pas jusqu'au soir. Top cette montée versant ouest !

Génial cette ambiance. Seuls au monde, dans ces paysages magiques. On n'a pas la grande forme mais l'essentiel c'est que les yeux se font plaisir.

 

10 22 valette 04Après quelques grimpettes un peu rudes, la traversée qui effectivement est à proscrire en hiver (hyper expo avec beaucoup de neige), on arrive au col surplombant le refuge. 10 22 valette 06 chamoisNeige légère, Grande Casse* juste en face de nous,  des chamois qui courent aprtout, ce petit refuge en bois dans ce coin de paradis, on aurait eu tord d'aller ailleurs !

10 22 valette 07

 

10 22 valette 08

 

10 22 valette 09  10 22 valette 11

 

 

10 22 valette 15Dans le refuge, ça caille, et le poele au début n'est pas des plus compréhensifs avec notre envie de nous réchauffer ! Il tire bien mal le bougre ! Séance bucheronnage pour moi. J'en profite pour regarder le soleil décliner derrière le glacier de Gébroulaz*. La Pierra Menta se tapir dans 10 22 valette 16 grande cassel'ombre. La Grande Casse et ses Grands Couloirs rosir doucement.

Je tente de repérer aussi l'itinéraire du lendemain, sans trop voir où donc ça peut passer.

 

Maintenant le poele tire comme un dingue et il fait bien chaud, quand on est juste à côté, ça brule même, j'adore !

On a rapatrié des matelas du dortoir, non chauffé lui, ça va pas la tête d'aller dormir là bas !!

 

10 23 sonnailles 01Une assez bonne nuit au calme, un réveil pas des plus matinaux, il est au moins 7 h quand nous quittons le refuge, un minuscule quartier de lune permet de patienter jusqu'au lever du soleil, qui ne tarde pas. Pas besoin de frontale, pour une fois ! Mon moment arrive bientôt, le ciel se teinte de toutes ces couleurs de l'aube. Un dégradé de rose, violet, bleu ; au dessus de la Pierra Menta, les premières cimes s'éclairent.

10 23 sonnailles 02

10 23 sonnailles 03Pour le moment le chemin est bien balisé, des cairns de partout. Tant mieux, car enfoui sous la neige, le sentier est invisible. On pourrait presque le trouver grâce aux traces des lièvres variables qui, en fin connaisseurs du terrain, suivent les cairns eux aussi !! Bon, enfin parfois il trichent quand10 23 sonnailles 04 même et prennent des raccourcis pas forcément aisés ! Au col des Thurges, ça caille. On a déjà bien brassé. Mais la pente d'attaque nous parait maintenant facile. Avec toujours ces multitudes de cairns qui nous facilitent grandement la recherche d'itinéraire. On va même peut-être pas buter !!!

 

Montée régulière, tout baigne dans le soleil, sauf nous.... Les Ecrins ont fait leur apparition au col.

10 23 sonnailles 05 cairnOn décide de chausser les crampons, ça devient pénible de brasser comme entre neige fraiche et cailloux ou reliquats de névés durs en dessous. On passe une première barre en crapahutant un peu. On trouve le glacier des Sonnailles (enfin ce qu'il en reste) et là les cairns se sont plus discrets, les bougres... On commence à vraiment brasser. C'est épuisant ! On passe une grosse barre rocheuse en la contournant par la gauche mais on vient buter sur d'autres rochers. Y a un petit pas à grimper. Stef n'aime pas trop parce qu'il n'y a pas grand chose pour protéger, moi je trouve que c'est pas si mauvais que ça. 10 23 sonnailles 06Ah, enfin on voit le col qui permet d'accéder ensuite au Dôme. 10 23 sonnailles 07Ca fait des heures qu'on marche, je crois qu'on a battu des records de lenteur !! Et enfin, surtout le SOLEIL !!! parce que ça caille drôlement dans cette montée. Je me paie l'onglée de l'année aux pieds, 5 minutes de douleurs difficilement supportables... Une pause bien méritée sous ces rayons qui réchauffent. La suite, c'est que du bonheur 10 23 sonnailles 08

 

10 23 sonnailles 09  10 23 sonnailles 11

 

 

10 23 sonnailles 10Brassage traquille dans la neige, montée ultra facile de la pente sommitale du Dôme des Sonnailles et contemplation au programme. Un vue là haut, terrible !!!!

 

De la Meije au Grand Paradis en passant par Peclet Polset, le Mont Blanc, Grandes Jo Verte et COmpagnie, tous les sommets de la Vanoise que je découvre enfin, le long valon de la Femma et une mer de nuage immense sur l'Italie. C'est juste magnifique !! Et en plus il fait bon là haut à 3300 m. Pas un pet de vent, une inviation à la sieste !

10 23 sonnailles 13

10 23 sonnailles 12

10 23 sonnailles 1610 23 sonnailles 17Malheureusement comme toujours il faudra descendre. Descendre en voulant éviter le passage alambiqué par un autre passage tout aussi alambiqué... Mouais pas convaincue de la manoeuvre ce coup là !! On rejoindra le refuge tard (il est déjà presque 15 h !!!) et il faut tout ranger, tout remettre en ordre à la Valette, manger un coup aussi, pas mal le picnic face à la Grande Casse !

Et entamer la descente sur le sentier pour rejoindre le monde d'en bas. Pas si désagréable que ça, ça permet de continuer à profiter de l'ambiance et des lieux.

 

C'était un WE juste extra, avec de refuge si merveilleusement placé, une course facile sans être "donnée", une fois encore de l'apinisme comme je voudrais en faire plus souvent, sans stress ! Promis, je reviendrai en Vanoise, j'y ai encore beaucoup à découvrir !

 

Et pour rejoindre le Dôme des Sonailles il suffit de relier les cairns de 1 à 268, on peut aussi préférer le topo ;-) link

 

10 23 sonnailles 14 sommet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ta p'tite manman 30/10/2011 11:48


ôôôôô c'est boooooooooo là-haut !