Samedi 1er décembre 2012 : Un Mont Fourchon pour débuter la saison !

Publié le par fof74

C'était décidé, ce WE c'était l'ouverture de la saison de ski de rando 2012/2013, un point c'est tout !

Et il n'y avait pas à réfléchir, on voulait de la neige sans avoir à se demander si les skis allaient ramasser ou non, donc direction le Grand Saint Bernard.

Après une bien sympathique soirée chez notre hôte valaisanne préférée, départ vraiment tranquille pour Bourg Saint Pierre. Quand on dit vraiment tranquille c'est peu dire, on a blablaté toute la soirée et ce début de matinée pour chausser les skis à 10 h !!!

Ca fait toujours ça les début de saison, on pense que ça va faire tout drôle de remettre les chaussures de skis et d'avancer en glissant et en fait non, c'est tellement naturel que l'on se demande bien pourquoi on ne peut pas continuer à se mouvoir de la sorte tout au long de l'année !!

12 01 fourchon 01

Il fait grand bleu au parking, mais... en revanche depuis la route on voyait bien que le ciel bleu se faisait manger tout cru par les nuages italiens. Hum, classique mais grrrrr, énervant !

 

12 01 fourchon 02A vrai dire on ne sait pas encore trop où on va, j'ai mis une grosse option sur le Fourchon mais bon, en fait on verra bien en cours de route !

12 01 fourchon 05Déjà la petite pente de montée du départ des Telliers ne me dit rien (c'est plein de cailloux !) donc on continue. Combe de Barasson, non vraiment, j'en garde pas un bon souvenir ! Au col où le soleil a disparu, le vent s'est lui arrêté (ouf parce que ça caille vraiment) la vue sur le Pain de Sucre pas encore totalement englouti par les nuages me conforte dans mon choix.

 

 

12 01 fourchon 04

On hésite à enlever les peaux, finalement à la vue de ce qu'il reste à descendre versant italien, oui, on dépeaute pour se laisser glisser pour la première fois de la saison. Ce n'est que la route, simple et douce à descendre mais ces sensations sont déjà bien bonnes !

 

On remet les peaux sous un ciel pour le coup vraiment pas engageant. C'est couvert de partout et en plus on ne va pas tarder à rentrer dans le brouillard. Deuxième montée de 550 m, mais bien moins longue que la montée au col. Je me sens étonnement bien en forme pour cette deuxième montée (d'habitude, j'aime pas trop monter, descendre, remonter...). Dans le brouillard, rien que le pas métronomique de mes skis, le truc qui vide la tête au complet, le truc qu'il me fallait !

 

12 01 fourchon 07On monte on monte, parfois avec le brouillard j'ai peur qu'on signe un but, qui en soi, ne serait pas bien grave, mais j'ai l'intime conviction que si on monte plus haut, on sera récompensés et que ne verra pas que du brouillard ! 12 01 fourchon 08

Quelques mètres plus haut, les nuages prennnent cette drôle de teinte quand le soleil n'est pas loin et la Fenêtre de Ferret sort du coton.

On monte encore, et si la visibilité n'est pas non plus extra, on a quand même plus ou moins la tête "au dessus". On arrive dans les derniers mètres, sur la crète et un magnifique couloir plonge juste en dessous nous. Pas trop raide, pas trop étroit, vierge évidemment de toute trace, cette belle pente est une invitation en bonne et due forme !

 

On monte au sommet, à pied, et si le soleil joue à créer des lumières toutes plus fantastiques les unes que les autres, ce petit coquin n'aura pas réussi à chasser les nuées qui stagnent tout de même. J'aperçois la pente caractéristique du Dolent en face, mais je sais que Grandes Jo et compagnie resteront cachés derrière leur rideau aujorud'hui.

12 01 fourchon 10

 

Mais place à la descente... niark niark niark, ce que j'attends depuis 6 mois exactement !

Bin, y a pas à dire, le ski ça ne s'oublie pas, premiers virages, en attaque dans la pente et on y va à fond les ballons, comme d'habitude ! La neige se révèle juste bonne comme il faut et en plus j'ai même le loisir de faire ma trace en naviguant où bon me semble.

 

12 01 fourchon 11Et puis, génialissime, tout se découvre, les nuages sont au dessus certes, mais jamais on ne descendra dans la purée de pois, ça c'est quand même un grand soulagement !

Une petite pente un peu moins bonne, et puis un petit passage plus technique et de nouveau la route italienne. On a la banane jusqu'aux oreilles ! J'aurais pas pensé que ça serait aussi bon !

Pic nic au frais, pour ne pas dire dans le grand froid, je en sais pas quelle température il 12 01 fourchon 13fait mais pour que je sois montée avec autant de couches sur moi c'est que ça caille !

 

On entame la remontée au col (trois montées pour une journée de début de saison, mazette !) doucement et sans sourciller.

Au col, la foule est partie, les lumières se font vraiment plus rasantes. La montagne et la descente qui reste nous appartiennent. Sur la route je pars en mode "plus je vais vite et plus j'adore" !!!

 

 

12 01 fourchon 14

Retour au parking et à la voiture. Heu-reu-se.

 

12 01 fourchon 15

Publié dans ski de rando

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ThierryThierry 25/12/2012 14:40

Joyeux Noël et bonnes randos avec prudence car le risque d'avalanche est élevé.

ta p'tite manman 04/12/2012 11:48

toujours aussi bô ! hum.. ça donne envie de se faire une petite descente !!

ThierryThierry 03/12/2012 08:20

Et oui, c'est reparti !
Je compte remonter sur mes skis cette semaine...
Merci d'avoir partagé ce moment.