Dimanche 22 juillet 2012 : Grammont... et un peu plus encore !

Publié le par fof74

P1090041.resizedPourquoi pas pour une fois aller voir ce qui se passe dans le Chablais, et dans le Chablais Suisse ? Le contraste lac/montagne, la vue sur les hauts sommets valaisans, ça me tentait bien.

P1090042.resizedCa tombe bien le Grammont, sommet encore jamais foulé de plus, est idéalement placé.

Sauf que une rando classique au Grammont pourrait se résumer en quelques lignes seulement : on a quitté la piste 50 m sous le sommet, pour enfin monter sur le sentier de l'arête et se sentir davantage dans l'ambiance "sauvage" recherchée en montagne.

 

Pour faire une boucle, on avait plus ou moins regardé sour les cartes, y a bien une trace de sentier sur les cartes suisses, mais obligeant, pour la peine, à faire un très long tour. Et surtout passant au dessus du très attirant (enfin non pas vraiment !) Tombeau des Allemands. Avec un sentier noté par des croix sur la Didier Richard au 50 millième => itinéraire difficile.

 

P1090043.resizedP1090044.resizedC'est sûr en tout cas que plus on montait et plus dans ma tête il fallait tenter ce tour. Parce que l'aller retour par la piste, non merci !

Pour en rajouter une couche, certes l'impression de beau temps était réelle mais on s'est quand même pas mal pelé au sommet et les nuages sont restés bien accrochés sur les hautes cimes et en gros, on n'a vu que dalle.

 

 

 

P1090046.resizedDepuis le sommet du Grammont sur le bout du lac

 

P1090049.resized

L'inconnu, c'est dans cette combe pleine de nuages...

 

P1090050.resizedP1090051.resizedC'est donc dans le brouillard avec gants au mains et bonnet sur la tête (ça devient une habitude en ce mois de juillet) que l'on a donc bifurqué vers l'inconnu, en direction du Lac de Lovenex.

On perd un peu la trace au début mais à notre grande surprise des "pas" sont passés par là; l'herbe est piétinée nous indiquant le chemin.

J'ai quelques doutes qui m'assaillent quand on croise deux personnes qui étaient au sommet du Grammont et qui donc manifestement... remontent. Ah tiens ça passerait donc plutôt "moyen moins" en bas...

L'ambiance est, comment dire, légèrement glauque.

P1090052.resizedPas un chat, on s'enfonce dans un vallon dont un ne voit pas le bas (ou si, les falaises et le fameux passage du Tombeau des Allemands, charmant n'est-ce pas ?!), il y a des pentes abruptes et pour le moins austères qui nous surplombent, c'est véritablement l'endroit idyllique par excellence...P1090053.resized

Ca se gate quand on arrive au sommet d'une croupe. Croupe dont je ne vois pas le bas et qui a des airs plus que convexes. En gros plus on va descendre plus ça va se raidir. Cerise sur le gateau, le sentier, qui est bien existant, est complètement caché par la végétation, et boueux, tant qu'à faire.

 

P1090054.resizedOn hésite un peu avec Stef et on descend avec un mot d'ordre : au premier passage "délicat ET exposé après lequel un demi tour devient compliqué", on fait demi tour, avec déjà quelques mètres de dénivelée à remonter :-/

Mais toujours ça passera.

En fait le chemin est raide, même très raide et très boueux. Mais jamais exposé. On se tient aux grosses branches des vernes, Stef y va de sa technique favorite en désescalade, j'assure ses pieds de temps en temps... On descend encore et encore et encore, on aperçoit par contre bien le sentier qui remonte aussi sec de l'autre côté...

On passe un bout de ruisseau très encaissé par  quelques pas sur le rocher, pour le coup exposé (pas difficile mais comme on dit dans le jargon "faut pas se la mettre") où je me sens étonnemment à l'aise. Stef lui préfère traverser le bout de névé où là je suis particulièrement pas à l'aise !

 

P1090060.resizedP1090059.resizedLes difficultés semblent terminées, la sente remonte raide en face, c'est toujours aussi glauque sous le brouillard mais plus "safe". Un collet, on attend la surprie de la suite mais ça passe même si l'ambiance pourrait être plus riante ! Autre collet et là c'est le lac de Lovenex. Il reste encore uen sacrée bambée pour le pas de Lovenex et descendre ensuite !

Nous n'avons que les bouquetins comme compagnons, et les vaches un peu plus bas !

La dernière pente sous le Pas de Lovenex est bien raide et ça commence à bien tirer dans les pattes après ces 1500 mètres de déniv' !!!!

P1090064.resized

P1090066.resizedRetour plus cool et avec le soleil qui revient juste à Tanay, quant à la descente jusqu'à la voiture, ça faisait un bail que j'avais pas été si vite à la descente,  ça m'avait semblé tellement long et potentiellement pénible à la montée pour le retour que je n'avais aucune envie d'y passer trop de temps !

 

07 22 grammont iti15° à la voiture, il est 18 h00, en plein mois de juillet, décidément, il est bizarre ce temps.....

L'itinéraire n'étant pas très bien marqué, c'est pas plus mal d'avoir un topo complet et un fichier gps link

 

et une petite photo de "par où ça passe"

Publié dans rando pédestre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jéjé 18/09/2017 00:15

C'est plus facile de le faire dans l'autre sens, en montant depuis Lovenex vers le Grammont.

ta p'tite manman 26/07/2012 22:57

ben ouais, on a dû mal avec les filles à imaginer des gants et un bonnet ici !!! il fait 30° et l'eau est bonne. Ca n'empêche pas Juliette de dormir avec la couette d'hiver !!! ô fan de chichourle
!!! gros bisous